Retables et boiseries

Stalles de Koper

Objet : stalles en bois (fin XVe s.)
Localisation : église Ste-Anne, Koper - Capodistria, Slovénie
Maître d’oeuvre : Ordre franciscain, Kamnik, Slovénie
Traitement : restauration, 2000 - 2004


Historique

Les stalles du choeur de l'église de Sainte-Anne à Koper-Capodistria font partie du mobilier réalisé pour le couvent Franciscains au cours de la dernière décennie du XVe siècle et au début du XVIe siècle. Comme sur d'autres stalles du XVe siècle en Istrie et en Dalmatie, des figures de saints sont sculptées dans l'épaisseur des éléments qui séparent les stalles (dans ce cas de Sainte Claire et Saint François, Saint Joachim et Sainte Anne). Les stalles de Sainte-Anne de Koper ont été sculptées dans du bois de noyer par un sculpteur d'Istrie qui travaillait avec un collaborateur.

La structure de support des stalles, qui avaient été remaniées et déplacées dans le choeur au XVIIe siècle, était en très mauvais état. Les bases des stalles supérieures avaient été affaiblies par les insectes xylophages et par endroits le bois était pulvérulent. Une grande quantité de gravats était tombée des murs pour s’accumuler dans le bas. Des cassures, des déformations et des réparations effectuées par les moines étaient visibles sur les stalles. Les surfaces étaient dans un état très inégal en raison des précédentes interventions qui avaient abouti à l’apparition de différences entre parties nettoyées et autres très encrassées ou tachées.

Restauration

Il était nécessaire d'intervenir pour consolider la structure. Pour éviter le démontage total de tous les éléments, la restauration fut réalisée effectuant des déplacements limités sans séparer les assemblages d'origine. Après le retrait des gravats, le bois vermoulu des stalles supérieures fut consolidé avec des applications répétées de résine acrylique en concentration croissante. Pour augmenter la surface d’appui des stalles supérieures des planches de mélèze ont été fixées sur les cotés. Ces renforts ont permis de placer de nouveaux supports pour le plancher. Tous les assemblages ont ensuite été vérifiés et perfectionnés. Les parties trop vermoulues ainsi que les moulures manquantes ont été refaites à l’identique en bois de noyer. Les stalles ont été désinsectisées en appliquant un insecticide liquide à base de perméthrine par badigeonnage et par pulvérisation.
Au cours du nettoyage le bas des stalles a été décrassé avec une méthode aqueuse tandis que le vernis altéré a été supprimé avec des solvants polaires. Les zones où le bois d’aubier était trop clair ont été harmonisées à l’aquarelle. Deux couches de gomme-laque ont ensuite été appliquées avant la pose au spalter d’une fine couche de cire.