Competences

NADIA BERTONI CREN

Diplômée du Master de conservation-restauration des biens culturels, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 2010. Diplômée restauratrice de peintures et de sculptures en bois, Centro Regionale di Restauro di Passariano ( I ), 1983. Maîtrise en Histoire de l’Art, Università di Siena, 1999. Diplômée docteur en Histoire des Arts, Université de Dijon, 2013. Qualifiée pour intervenir sur les collections des musées de France. 
  

STEPHANE CREN

Diplômé du Master de restaurateur du patrimoine, option sculpture, Institut national du patrimoine (INP), Paris, 2016. Diplômé restaurateur de sculptures en bois polychromé, Scuola regionale per la valorizzazione dei beni culturali ENAIP ex monastero della Trinità, Botticino, Brescia ( I ), 1985. Qualifié pour intervenir sur les collections des musées de France.



DOMAINES D’INTERVENTION :

  • sculptures en bois polychromé
  • retables en bois polychromé et doré
  • polychromie sur pierre, plâtre, stuc et terre cuite
  • stalles et boiseries
  • peintures sur toile et sur panneau
  • éléments décoratifs en papier mâché

SERVICES COMPLEMENTAIRES :

  • Préconisation de traitements à court, moyen et long terme
  • Mise en état de conservation avant exposition
  • Traitements minimaux de conservation: dépoussiérage, protections de surface, refixages ponctuels
  • Sondages, études stratigraphiques, documentation
  • Examens diagnostiques en collaboration avec des laboratoires scientifiques spécialisés pour l’identification des liants et des pigments, la caractérisation des essences des bois, les datations radiométriques C14, les analyses dendrochronologiques et les examens radiographiques
  • Recommandations pour conservation préventive, conditions environnementales, éclairage, transport, manipulation
  • Publication des recherches sur les matériaux et sur les techniques et les études historiques-artistiques

 


DEMARCHE METHODOLOGIQUE

Les traitements sont sélectionnés selon leur aptitude à assurer les trois principes fondamentaux de stabilité, de compatibilité et de réversibilité tout en respectant l'intégrité et l'authenticité matérielle de l'œuvre.                                                                                                                                          Toute intervention est réversible, autant que possible, sans dommage pour le bien culturel. Le principe de précaution peut permettre de sauvegarder l’intégrité historique en réalisant une intervention minimum.

Pour les interventions qui visent à mettre en valeur les qualités esthétiques de l’œuvre la différence entre conservation, restauration et réfection est toujours prise en compte.                                                                                                                                                                                                               L’intégration picturale vise à rendre compréhensible la lecture de l’œuvre sans en falsifier la réalité en supprimant toute trace de son histoire matérielle. Les informations historiques et techniques et les données scientifiques sont utilisées pour rétablir le message esthétique.